Et si on changeait de regard ?

Réflexion

Madagascar : qui sont ces enfants qui errent dans les rues pieds nus, tendent la main vers vous, cherchent de quoi manger et dorment à même le sol ?

Avant tout, ce sont des enfants. Des enfants qui n’ont pas fait le choix de la rue mais qui, faute d’autre solution, se sont retrouvés là, et ont dû trouver des moyens pour survivre dans ce monde hostile. Chaque enfant a son histoire et les raisons qui les ont poussés à quitter leur maison sont variables. Cependant, ces enfants ont tous vécu des situations familiales telles qu’il était pour eux inconcevable de rester chez eux.

Les premiers temps en rue, l’enfant se sent en sécurité, loin des problèmes rencontrés dans sa famille, il trouve dans la rue un refuge. Cependant, très vite il devra mettre en place des stratégies pour survivre dans ce monde nouveau qu’il ne connait pas.

Son adaptation au monde de la rue va lui coûter beaucoup. Il va progressivement perdre les codes sociaux ordinaires. Ses repères vont être chamboulés. Plus un enfant est resté longtemps dans la rue et plus il a été affecté par les événements précédents la rue, plus ses repères vont être modifiés rapidement. Ces altérations sont inhérentes à la vie dans la rue, toute personne vivant dans la rue y fait face.

De plus, il fait face tous les jours à la violence, des violences verbales ou physiques entre enfants des rues, des violences de stigmatisation, de rejet de la population, d’indifférence.

 

Tout le monde peut agir pour aider ces enfants !

Tendons-leur la main, adressons-leur un regard bienveillant, une parole afin de les aider à sortir du cercle vicieux de la rue.