Soutien d'une cantine scolaire à Antsirabe

Développement local à Madagascar

Suite à la réalisation d’un diagnostic en 2010, il est apparu que la raison première de l’abandon scolaire et du redoublement au sein de l’Ecole Primaire Publique (EPP) Ivory est le manque d’alimentation des élèves.

En effet, un enfant qui vient à l’école le ventre vide ne peut pas suivre correctement les cours : cet état conduit progressivement à l’abandon de l’école. Le jeune va finalement travailler ou mendier pour manger. Le quartier d’Ivory à proximité du grand marché de Sabotsy est en effet un des quartiers pauvres d’Antsirabe. Les parents d’élèves sont souvent dans des situations difficiles (tireurs de pousse-pousse, lavandières, etc.). De fait, de nombreux élèves ne bénéficient pas d’un petit déjeuner le matin chez eux.

 

La prise en charge du goûter

Depuis décembre 2011, afin d’inciter à la scolarisation et de lutter contre l’absentéisme, dans le cadre d’un partenariat avec un collège français de l’Hérault, nous prenons en charge la distribution d’un goûter quotidien.

Les 1500 élèves de l’Ecole Primaire Publique (EPP) Ivory bénéficient d’une collation composée d’une banane et d’un morceau de pain.

 

Cette collation encourage les élèves à être moins absents car ils savent qu’ils vont pouvoir manger quelque chose s’ils vont à l’école.

Trop nombreux au regard du nombre de salles de classes disponibles, les élèves de l’EPP ont été divisés en 2 groupes, le groupe 1 et le groupe 2 ont alternativement école le matin puis l’après-midi, le changement de rythme s’effectue chaque semaine. Grandir Ailleurs donne une collation aux élèves présents le matin pendant toute l’année scolaire. C’est donc la moitié de l’école qui en bénéficie tous les jours.

Lire aussi :  Une journée de Noël à l’école d'Ivory

élèves de l'EPP d'Ivory bénéficient du goûter

Une efficacité démontrée

Ce projet s’inscrit lui aussi dans notre objectif d’aide aux enfants des rues. On travaille ici en amont : améliorer les conditions d’études dans les écoles publiques pour que les enfant issus des familles les plus démunies bénéficient d’une éducation de qualité dans des locaux adaptés et terminent leur cycle d’étude primaire au lieu de travailler dans la rue.

Le projet a démontré son efficacité en terme de lutte contre l’absentéisme :

Les instituteurs ont remarqué une chute de l’absentéisme dans les classes ayant cours le matin (et qui bénéficient donc de la collation). Notre étude statistique réalisée en Février 2015 nous a permis de vérifier ce constat. En effet, nous avons pu constater qu’il y a systématiquement moins d’absentéisme pour les groupes qui ont classe le matin.

%

de baisse d'absentéisme grâce à la collation (estimation)

L’efficacité du projet pain-banane pour lutter contre l’absentéisme est donc démontrée. De plus, plusieurs études démontrent que la diminution de l’absentéisme a un impact direct sur la réussite scolaire*. Nous souhaitons poursuivre notre partenariat avec l’association Sakafo pour maintenir ce projet à long terme.
*Etude SACMEQ (Consortium de l’Afrique australe pour le pilotage de la qualité de l’éducation)