/PORTRAIT/ Anciennement stagiaire pour l’association en tant que « bras droit » du directeur, Mathilde revient 3 ans après, en Juin 2018 à Madagascar comme directrice de Grandir Ailleurs et directrice adjointe de la fédération Grandira. Apprenons à la connaître à travers son parcours, sa fonction et ses aspirations.

Favicon Grandir Ailleurs Tonga Soa* Mathilde ! Alors dis-nous pourquoi tu as décidé de revenir travailler ici ?

Ce sont ces moments de vie où tout se coordonne. Je venais de quitter mon précédent travail et l’offre de Grandir Ailleurs correspondait à mes attentes. Le cadre de vie et le sens que je cherchais à donner à ma carrière professionnelle me réjouissaient.

*Bienvenue

Favicon Grandir Ailleurs Quelles étaient très premières impressions en revenant dans l’association ?

Le projet lié au programme social a énormément évolué en seulement 3 ans. J’étais très présente pendant les prémices. Je constate qu’aujourd’hui le programme a trouvé sa cible, les enfants de la rue et qu’il y a une nette amélioration en termes de professionnalisation. La pertinence de ce projet me motive grandement.

Favicon Grandir Ailleurs Tu es la continuité de Nathanaël, l’ex-directeur que tu remplaces ?

Lire aussi :  Aurevoir Nathanaël ! Retour sur ses 4 années à l'association...

Je pense qu’il ne me contredira pas si je dis que son travail à la fin de son contrat n’était pas le même que celui au départ. Je ferai le même constat dans quelques années. Nous adaptons nos missions en fonction du développement de la structure, selon les étapes de maturité des projets. Néanmoins je poursuis une partie de son travail en ce qui concerne l’appui technique de l’association locale et la gestion financière de la structure. Sur le long terme, je vais axer mon travail sur le développement des ressources humaines et organisationnelles ainsi que la recherche de fonds.

Mathilde photo

Favicon Grandir Ailleurs Tu as été diplômée d’une école de commerce, a effectué ton stage de césure dans les locaux de l’association locale de Grandir Ailleurs à Antsirabe pour développer les activités génératrices de revenus et l’agence de voyages solidaires locale Rencontre avec Dago. Tu as eu une première expérience professionnelle en tant que responsable Service Client dans une enseigne française de construction, bricolage et jardinage… Comment te sens-tu pour endosser cette nouvelle fonction de directrice ?

J’ai énormément appris sur le management et la gestion du stress. J’ai appris à me connaître et savoir dans quelles conditions je peux donner le meilleur de moi-même.

Favicon Grandir Ailleurs Donc prête pour cette nouvelle aventure ?

Oh oui ! J’ai de l’énergie, des idées à proposer et à mettre en place. Je me sens beaucoup plus confiante grâce à mon expérience passée et suffisamment mature pour le poste.

Favicon Grandir Ailleurs Parmi tous tes souvenirs de ton passage ici, lequel t’a le plus touché ?

Je dirais mon premier jour de retour dans les locaux. Les collègues se souvenaient de moi et j’ai été particulièrement touché par leur accueil toujours aussi chaleureux.

Mathilde avec Tsitoha

Favicon Grandir Ailleurs Comment imagines-tu l’avenir de l’association ?

J’imagine plusieurs choses. Premièrement, que l’équipe continue de se professionnaliser particulièrement pour l’équipe du programme social. Je pense que dans quelques années, nous aurons acquis une véritable expertise sur la question de l’enfance de la rue. Nous serons les garants d’une prise en charge de qualité. Je suis rassurée de me dire que dans un avenir proche nous saurons parfaitement manipuler cette question fragile et difficile pour les accompagner et leur offrir un avenir meilleur. Deuxièmement, pour le projet de la fédération Grandir A, j’imagine la concrétisation d’un écosystème financier : c’est pour moi la beauté de l’ambition de Grandir A, celle de construire un projet global.

Portrait chinois…

Favicon Grandir Ailleurs Si tu étais un animal ?

J’ai choisi d’être une loutre pour son côté épicurien, social, câlin et espiègle. Elle passe son temps à jouer dans l’eau et profite de la vie.

Favicon Grandir Ailleurs Si tu étais une plante ?

J’ai pensé au coquelicot car j’ai l’image de cette fleur qui pousse sur les champs de bataille après la guerre. J’aime me dire que l’on renaît, que le terreau de ses difficultés et de ses erreurs fait pousser de belles fleurs.

Favicon Grandir Ailleurs Si tu étais un héros ou une héroïne ?

C’est important pour moi de choisir une femme et en tant que cinéphile, j’ai pensé à Furiosa, personnage fictif du film Mad Max : Fury Road. C’est une femme forte qui va à l’encontre du pouvoir établi, pas seulement pour chercher la liberté mais aussi pour défendre les femmes les plus fragiles et l’humanité avec un grand H. Derrière cette force, des fragilités et des blessures nourrissent cette énergie.

Favicon Grandir Ailleurs Un plat, que choisirais-tu ?

J’ai décidé que je serai une pâte à gâteau au chocolat avant cuisson car j’aime ce côté où toute la famille passe dans la cuisine pour goûter la préparation. C’est convivial, on ne prend pas des couverts en argent pour le manger. C’est super bon ! C’est un plaisir coupable !

photo Mathilde

Favicon Grandir Ailleurs Un objet ?

Je serai un oreiller car pour moi, il représente quelque chose sur lequel on vient se reposer. Il accueille nos soucis et nos joies d’une journée. C’est aussi sur cet objet que naissent les rêves.

Favicon Grandir Ailleurs Une qualité et un défaut ?

Je n’ai pas vraiment trouvé (rires). Une qualité l’humour car c’est mon premier outil de travail et un défaut l’humour car c’est compulsif chez moi. Parfois les gens ne me suivent pas toujours.

Favicon Grandir AilleursSi tu étais une devise ?

J’ai choisi la phrase d’un street artiste de mon quartier à Paris que je voyais très souvent au moment où je venais d’apprendre que je partais à Madagascar alors que ce n’était pas du tout prévu : “L’imprévu, c’est la vie.”.

Un dernier mot ?

“Mon but et ce qui me motive à travailler, c’est de donner à cette équipe que j’admire énormément les moyens financiers, humains et matériels pour qu’elle puisse réaliser un travail de qualité. Je me dois de me démener pour qu’elle atteigne ses objectifs.”

/ PORTRAIT D’ÉQUIPE / Comme dirait Jacques Brel, Mathilde est revenue