Depuis le 12 avril 2022, trois familles d’enfants de la rue désormais réinsérés prennent part à un projet-pilote mené par Grandir à Antsirabe.

Le principe ? Accompagner les familles vulnérables vers l’autonomisation via la création d’activités génératrices de revenus.

Une demande de la part des familles

La mise en place du projet fait suite à des besoins exprimés par certaines mères d’enfants réinsérés et identifiés par l’équipe d’accompagnement social de Grandir à Antsirabe, dans un contexte de détérioration de la situation socioéconomique à Madagascar. 

Les activités mises en place

Après six séances de préparation (établissement d’un business plan, réalisation d’études de marché, tenue d’un journal de caisse, apprentissage de la gestion du budget familial…) auxquelles les pères des enfants ont aussi souhaité participer, trois mères de famille mènent actuellement desactivités génératrices de revenus consistant en la vente de :

  • Pâtes-maison et beignets de soja ;
  • Légumes et charbon ;
  • Crevettes d’eau douce et poisson séchés.

Gestion de l’argent

Les bénéfices obtenus sont répartis comme suit : une partie est consacrée aux besoins quotidiens de la famille, tandis que l’autre est épargnée.

Premiers résultats (juillet 2022)

  • Pas de retours à la rue parmi les enfants réinsérés ;
  • amélioration des relations conjugales et familiales en général ;
  • diversification et hausse des revenus familiaux…

–> Les premiers résultats sont aujourd’hui visibles et encourageants !

Un suivi sur le long terme

Néanmoins, pour s’assurer que le projet ait un impact positif et durable pour les familles, mais aussi juger si le projet peut être dupliqué à plus grande échelle, le suivi hebdomadaire effectué par Grandir à Antsirabe s’étendra jusqu’en avril 2024.

Des activités génératrices de revenus pour trois familles vulnérables