« Un autre regard » : le slam des enfants des rues à Madagascar

C’est avec beaucoup de fierté et d’émotion que les équipes à Madagascar et en France vous présentent le clip « Un autre regard »…

Découvrez le slam des enfants des rues.
Ils se font appeler Christian, Amboara, Prisca, Benten, Christina, Steve, Roger, F. et P. Ces enfants vivent dans la rue à Antsirabe. Mais depuis l’ouverture de notre Centre d’Hébergement Temporaire, ces enfants viennent le soir – lorsqu’ils le souhaitent, se laver, manger et dormir à l’abri, loin des dangers de la rue.

Un slam pour permettre aux enfants des rues de s’exprimer

En plus de répondre à ces besoins primaires, le CHT met en place différentes activités et projets artistiques, sportifs ou pédagogiques. Plusieurs semaines de travail assidues ont été nécessaires pour aboutir au résultat : réflexion autour du texte, travail d’écriture avec Stéphane (artiste belge) et Lion Jah (artiste malagasy), de rythme…
Quelques répétitions avec Enfant du silence à la guitare, puis l’équipe donne rendez-vous aux enfants pour le tournage du clip, un soir de décembre.

Un clip pour informer

Puisqu’en France, il est difficile d’imaginer les conditions de ces enfants à Madagascar et partout dans le monde ;
Puisqu’à Madagascar, une sorte d’habitude et d’indifférence s’installe face à la misère et à ses enfants des rues ;
Nous avons voulu informer, dénoncer et sensibiliser chacun d’entre vous à cette problématique qui est, à Madagascar et en France, notre combat quotidien. 

« Combien de fois ai-je croisé ces gamins qui poussent seuls, dehors, entre la débrouille et la crasse ? De Buja à Kin en passant par Tana, ils sont dans toutes les villes d’Afrique que j’ai eu la chance de visiter : courageux, persévérants, invisibles. Les enfants des rues ont une VOIX, écoutez-là. »

Joy Slam

Artiste slam et spoken word, Bruxelles

 

Nous comptons sur vous pour partager le « slam des enfants des rues » et ainsi participer à faire connaître leur situation.

faire un don

« Un autre regard » : le slam des enfants des rues à Madagascar