En bref, l'OSCAPE c'est quoi ?

L’Organisation de la Société Civile d’Antsirabe Pour l’Enfance, OSCAPE pour les intimes, est créée en 2011… Sa vocation ? Réunir les associations de la ville afin d’organiser une meilleure prise en charge des enfants vulnérables. Il s’agit d’un réseau fort de 28 associations membres, qui vise à mutualiser les forces de chacun au service d’une ambition commune. Un diagnostic global est mené régulièrement : il s’agit d’organiser un État des lieux général des associations.

L’objectif ? Identifier les besoins pour établir un plan d’action annuel qui varie en fonction des budgets et demandes de chacun. Afin de l’exécuter dans les meilleures conditions, l’OSCAPE dispose de quatre commissions : communication et plaidoyer, sports et loisirs, santé, renforcement des capacités. Que se cache-t-il derrière ces mystérieuses commissions ? Explications.

Afin d’atteindre ses objectifs dans les meilleures conditions, l’OSCAPE dispose de quatre commissions…

Commission santé

Commission renforcement des capacités

Commission communication & plaidoyer

Commission sports & loisirs

Quelle situation sanitaire pour les enfants à Antsirabe ?

Les enfants en situation vulnérable connaissent souvent des conditions sanitaires difficiles. Certaines associations travaillant avec ces enfants ont des difficultés à garantir l’accès à un cadre sanitaire adapté. Différentes raisons expliquent ce phénomène : le manque de personnel, l’éloignement géographique ou encore le coût des soins. Il est en effet souvent difficile de trouver des médecins disponibles pour intervenir au sein des structures… Certaines en comptent parmi leurs membres, mais elles restent largement minoritaires.

La Commission Santé, un mode de vie plus sain dans le viseur

Avec sa Commission Santé, l’OSCAPE accompagne les associations de son réseau dans l’amélioration de cette prise en charge, et permet ainsi aux jeunes bénéficiaires des associations de profiter de meilleures conditions.

Cet organe de l’association organise par exemple des ateliers et des formations autour de la santé.

Lors de ces évènements le personnel des membres du réseau apprend comment aider les enfants à préserver leur santé !

L’OSCAPE a aussi comme objectif de trouver des partenaires (fondations, centres de soins…) afin de favoriser l’accès aux soins.  La Fondation Mérieux, par exemple, est intervenue dans le cadre de la formation Wash & Nutrition. Il s’agissait alors d’informer le réseau sur plusieurs règles de base permettant aux enfants d’évoluer dans un cadre sanitaire adapté à leur jeune âge. Les intervenants ont ainsi pu former les membres à la préparation de repas équilibrés et aux règles d’hygiène élémentaires qu’il convenait de transmettre aux jeunes. Ce partenariat permet aussi principalement la prise en charge des frais d’hospitalisation des enfants et des mères bénéficiaires des associations en cas de maladies infectieuses. Pour lutter contre la propagation du Covid-19, la fondation a également fait don de savons, de vitamines C et de masques aux associations membres de l’OSCAPE. 

L’OSCAPE et la lutte contre la rougeole

117 075 cas et 752 morts à Madagascar : ce sont les chiffres de l’OMS. Face à cette crise, la commission Santé de l’OSCAPE a pu apporter une aide considérable aux membres de son réseau. Le 16 avril 2019, la Fondation Mérieux intervenait auprès des associations adhérentes de l’OSCAPE. Le but ? Distribuer des vitamines A pour faire face à l’épidémie de rougeole qui frappait l’Île Rouge depuis plusieurs mois. Plus de 2000 vitamines ont ainsi été distribuées au sein du réseau ! Le résultat ? Une meilleure protection des enfants vulnérables et un frein pour l’épidémie !

L’OSCAPE et l’éducation sexuelle

C’est une nouveauté que l’OSCAPE a annoncé en ce début d’année : les éducateurs des associations membres seront formés à l’éducation sexuelle. L’atelier sera divisé en 3 modules et animé par le Dr Maurice et les animateurs de Tanora Guaran’teen. Cette thématique reste malheureusement souvent taboue à Madagascar. Cela entraîne dès lors des problèmes de grossesses non-souhaitées ou de diffusion de maladies et d’infections sexuellement transmissibles. Cet atelier devrait ainsi permettre aux jeunes d’adopter des comportements plus responsables et adaptés.

« La commission Santé est très importante car l’un des droits des enfants est d’être en bonne santé ; c’est pourquoi la raison d’être de cette commission est de rechercher des partenariats avec des institutions ou des établissements médicaux mais aussi des personnes œuvrant dans le domaine médical pour alléger les prises en charge des enfants en termes de santé par nos associations membres. L’obstacle rencontré : du fait de la pauvreté existante à Madagascar, les institutions médicales ne veulent pas collaborer pour une gratuité de soins pour ces enfants vulnérables ; seules quelques institutions étrangères (ex : La Fondation Mérieux) qui ont la passion d’aider la population vulnérable nous offrent de l’aide mais avec des critères précis (hospitalisation des enfants). En ce moment, les besoins primordiaux en termes de prise en charge de la santé des enfants de nos associations sont l’ophtalmologie et la dentisterie, pour lesquelles nous n’avons pas encore de partenaires. Cette commission est très utile mais il faut trouver des stratégies pour obtenir des partenariats.

Cependant, la commission effectue quand même des activités à petite échelle qui aident les enfants à jouir de leur droit d’être en bonne santé : formation sur les premiers secours (pour les éducateurs), formation sur la reproduction des adolescents, sensibilisation à l’hygiène, etc… Ces activités sont réalisées soit avec des personnels locaux soit avec des bénévoles étrangers. »

Manovosoa

Coordinatrice, OSCAPE

La santé des enfants, une priorité pour l’OSCAPE