/ PORTRAIT D’ÉQUIPE / Fanja, responsable des opérations : la passion et l’organisation au service de l’OSCAPE !

2.10.19 | OSCAPE, Portraits

/ PORTRAIT / 

Elle se fait discrète et se dit elle-même « timide ». Mais dès lors qu’il s’agit de logistique, de planning et de gestion des imprévus, Fanja sort de l’ombre, tel Spiderman : rencontre avec cette super-héroïne de l’organisation !

 Bonjour Fanja ! Depuis combien de temps travailles-tu pour l’OSCAPE ? Quel a été ton parcours avant de rejoindre l’association ?

Je suis arrivée à l’OSCAPE le 7 janvier 2019, le temps passe très vite ! Je suis originaire d’Antsirabe et j’ai toujours vécu ici. J’ai fait mes études à l’ASJA : j’y ai obtenu mon master en économie et commerce. Après quelques stages, j’ai rejoint l’Accès Banque, il y a 4 ans, en tant qu’assistante administrative en agence, pendant 1 an et demi. Puis j’ai eu ma fille et je n’ai pas travaillé pendant près de 4 ans pour m’occuper d’elle. L’année dernière, en 2018, j’ai repris une activité intérim au sein de l’association Cœur de Forêt pendant 3 mois, en tant qu’assistante comptable et ressources humaines. Et me voilà aujourd’hui à l’OSCAPE !
 

 Comment vois-tu ton travail ? Quelles sont tes principales missions ?

Je suis responsable des opérations pour l’association. Je fais essentiellement de la logistique, afin d’organiser au mieux les activités et évènements ; une fois qu’ils sont réalisés, j’en fais le compte-rendu.
 

 Que préfères-tu dans ton activité ? Qu’est-ce qui te semble le plus difficile ?

L’organisation des évènements, c’est vraiment ce que je préfère. Lorsque l’on arrive à une ou deux semaines du jour J, dans le jus et l’excitation de la préparation, j’adore ça ! Et le jour de l’évènement, j’aime la gestion des imprévus : ça tombe bien, il y en a toujours ! (rires)

Ce qui peut me poser problème, c’est d’animer les réunions. C’est quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant : être en face des gens et avoir à répondre à leurs questions, cela me stresse un peu.

 Une qualité essentielle à ton poste ?

L’organisation, c’est essentiel. Pour gérer les stocks, le rétroplanning, la gestion des prestataires ; et surtout à mesure que se rapproche le jour de l’évènement. Quand on est bien organisé, tout va pour le mieux !

 Pourquoi as-tu choisi l’OSCAPE ?

Cela a d’abord été un hasard. J’étais à Cœur de Forêt lorsque des collègues m’ont parlé d’une offre d’emploi à l’OSCAPE. Honnêtement, je ne connaissais pas la structure auparavant. Je me rends compte aujourd’hui de la chance que j’ai eue de tomber sur cette offre, d’être recrutée et de retrouver ce que j’ai aimé à Cœur de Forêt : le fait de pouvoir travailler avec des personnes qui sont vraiment motivées par ce qu’elles font.

Durant 3 à 4 ans de ma vie, je me suis consacrée à ma fille : j’ai le sentiment que je « dormais » un peu, que je n’étais pas très stimulée intellectuellement. Aujourd’hui, être à nouveau au contact de gens actifs me fait du bien : j’ai l’impression d’avoir redémarré mon cerveau !

 Un souvenir / une anecdote au sein de l’OSCAPE qui t’a marquée ?

Le Forum des Associations 2019 qui a eu lieu en juin dernier. Organiser quelque chose d’aussi grandiose, cela n’est encore jamais arrivé dans ma vie. Et voir autant de monde se mobiliser pour que les choses se passent bien, c’est très motivant ! Evidemment, on peut toujours apporter des améliorations aux choses mais cela s’est bien passé.
 Arriverais-tu à dire que tu es fière ?… Oui, je suis fière ! (rires) 

Portrait chinois : si tu étais…

 Un héros ?

Spiderman, parce qu’il a deux facettes : l’homme ordinaire et le héros que personne ne connait. Je me retrouve dans ce personnage car je suis modeste, je ne me vante pas ; et j’aime faire le bien autour de moi, du mieux que je peux.

 Une chanson ?

Je n’ai pas un titre en particulier mais j’aime plutôt les chansons slow : je suis assez calme, je n’aime pas ce qui est trop bruyant et ce genre de musique détend.

 Un sport ?

La natation. D’abord, parce que j’adore l’eau. Quand je nage, c’est plutôt sur le dos : je suis au calme, apaisée, je ne fais pas attention à ce qu’il se passe autour. C’est vraiment bien pour se relaxer. Malheureusement, je n’en fais plus beaucoup.

 Un objet ?

Qu’est-ce qui peut faire toutes les choses ?… Un couteau suisse ! Ici à Madagascar, les femmes font tout, en plus de leur travail : quand je rentre, je m’occupe de la lessive, du ménage, de ma fille, de faire la cuisine… Et à l’OSCAPE, la partie organisation de mon poste a aussi un peu cette dimension multi-tâches.

 Une qualité ?

Je suis passionnée ! Quand quelque chose me motive, je suis à fond dedans, jusqu’au bout.

 Un défaut ?

Je suis un peu timide. Et cela me fait défaut dans la prise de parole en public : j’ai parfois plein d’idées mais impossible de les sortir !

 Une devise / une citation ?

Izay maharitra vadin’andriana : en français, cela se traduirait littéralement par « c’est lorsque l’on est patient que l’on marie des rois ». Cela signifie que le fait d’être patient finit par générer de bonnes choses. J’essaie de me conformer à ce principe et j’espère que cela portera ses fruits !

 Ta plus grande fierté ?

Ma fille. Elle est née prématurée à 1.9 kg et ma plus grande fierté, c’est de la voir grandir. Quand elle est née, mon mari et moi nous sommes dit qu’elle n’y arriverait pas. Mais aujourd’hui, elle est grande, elle est super, elle donne de la joie à notre vie : c’est vraiment un miracle !

Le parcours d’un enfant de la rue avec l’association

Le parcours d’un enfant de la rue avec l’association

Notre association locale Grandir à Antsirabe œuvre depuis plusieurs années pour offrir aux enfants des rues une chance de se réinsérer dans la société. À travers un parcours structuré et diversifié, l'association apporte une aide précieuse et multifacette, allant des...

lire plus
Sortie à Betafo pour les jeunes bénéficiaires

Sortie à Betafo pour les jeunes bénéficiaires

Antsirabe, 1er juin 2024 - Dans le cadre de leur programme trimestriel d'activités, les jeunes de l'Accompagnement Social ont participé à une sortie éducative à Betafo.  Le groupe de 25 jeunes, composé de 4 jeunes en réinsertion familiale, 6 jeunes scolarisés et 14...

lire plus
Formation médicale au CHT avec Anaïs et Clara

Formation médicale au CHT avec Anaïs et Clara

Anaïs et Clara, infirmières, ont récemment effectué une mission à Antsirabe, Madagascar. Leur objectif était d'apporter leur expertise médicale à différentes structures locale. Pendant leur séjour, elles sont passé par Grandir à Antsirabe. Formation premiers secours...

lire plus
Les droits oubliés des enfants de rues

Les droits oubliés des enfants de rues

Les enfants des rues à Madagascar sont une réalité qui persiste malheureusement dans le pays. Ces enfants, souvent livrés à eux-mêmes, vivent dans des conditions précaires, sans pouvoir répondre à leurs besoins fondamentaux tels que l'alimentation, l'éducation et la...

lire plus
Notre histoire : de 2015 à 2020

Notre histoire : de 2015 à 2020

Un glissement des rôles et des responsabilités a donc été opéré. En adoptant une posture d’appui technique et financier de ses partenaires locaux, Grandir Ailleurs entendait s’inscrire dans une logique reposant sur (…)

lire plus

Les derniers articles

Sortie à Betafo pour les jeunes bénéficiaires

Antsirabe, 1er juin 2024 - Dans le cadre de leur programme trimestriel d'activités, les jeunes de l'Accompagnement Social ont participé à une sortie éducative à Betafo.  Le groupe de 25 jeunes,...

Formation médicale au CHT avec Anaïs et Clara

Anaïs et Clara, infirmières, ont récemment effectué une mission à Antsirabe, Madagascar. Leur objectif était d'apporter leur expertise médicale à différentes structures locale. Pendant leur séjour,...

Les droits oubliés des enfants de rues

Les enfants des rues à Madagascar sont une réalité qui persiste malheureusement dans le pays. Ces enfants, souvent livrés à eux-mêmes, vivent dans des conditions précaires, sans pouvoir répondre à...

/ PORTRAIT D’ÉQUIPE / Fanja, responsable des opérations : la passion et l’organisation au service de l’OSCAPE !