Chantier solidaire 2018 : des apprentis ingénieurs français en mission sur le chantier du CHT ! (Vidéo)

Pour cette 10e année de création des Chantiers solidaires, 7 apprentis ingénieurs français ont travaillé pendant 3 mois sur le chantier du Centre d’Hébergement Temporaire de l’association locale, à Madagascar.

« Enrichissant », « intense » « émouvant », autant de mots qui résonnent dans l’esprit de nos 7 apprentis ingénieurs, au moment de quitter l’association et Madagascar. Retour en mots et en images sur leur expérience professionnelle et humaine « malagasy ».

« Ca fait du bien de se dire qu’on va travailler pour une association qui a du sens et des valeurs » – Bérenger

 

Scott, Clarisse, Benjamin, Bérenger, Paul, Nicolas et Aymeric. Tous viennent de France et travaillent en alternance dans le secteur du BTP. Spécialisés dans des domaines différents et venant d’écoles d’ingénieurs diverses, ils se sont rencontrés à l’occasion de leur séjour à Madagascar, au sein de l’association locale de Grandir Ailleurs.

Leur objectif ? Travailler sur la construction du 2e étage du Centre d’Hébergement Temporaire de l’association locale. En collaboration directe avec les ouvriers malgaches, les 7 étudiants ont petit à petit pris leurs marques et échangé leur savoir-faire et leurs techniques avec celles des ouvriers locaux pendant plus de 2 mois.

Le travail sur le chantier nous fait découvrir de nouveaux modes constructifs et opératoires propres aux techniques de travail locales”- Clarisse

Lire aussi :  Chantier solidaire 2018 : le CHT s'agrandit ! (photos)

En plus de travailler quotidiennement avec les ouvriers, les étudiants ingénieurs ont très vite été intégrés au sein de l’équipe de l’association et ont pu rencontré et échangé avec les enfants du Centre d’Hébergement Temporaire et de certains quartiers d’Antsirabe. Les Activités Jour (qui appartiennent au Programme de Protection des Enfants des Rues) DanseLaRue, CinéRue et BiblioPousse ont largement facilité l’échange entre les enfants et les étudiants ingénieurs.

Un choix de séjour réfléchi et motivé

Ce qui les a poussé à vivre cette aventure ? L’association, les valeurs qu’elle véhicule et la destination. Aucun d’entre eux n’avait eu l’occasion de visiter l’Ile Rouge auparavant. Une grande première donc, dans un pays où les coutumes et la culture diffèrent de celles de France.

“J’ai adoré travaillé au sein d’une équipe jeune et dynamique, dans des conditions très différentes et avec des moyens plus limités qu’en France”– Benjamin

Côté méthodes et techniques propres à leur formation, tous se sont adaptés à celles déjà instaurées par les ouvriers malgaches. Avec moins de moyens matériels et financiers, tous ont compris que la débrouillardise et le savoir-faire local portaient ses fruits !

“Ce chantier solidaire m’a beaucoup apporté dans l’implication que je donne au travail et la volonté que j’y mets” – Scott

Leur quotidien sur le chantier leur a donc permis de découvrir des méthodes de BTP inconnues et qui viennent compléter leur formation théorique et pratique d’origine.

La découverte d’un pays et d’une culture, loin des standards européens

Venir à Madagascar, c’est s’attendre à être dépaysé et à élargir son ouverture d’esprit face à une culture et des coutumes qui n’ont pas grand-chose à voir avec leur quotidien en France.

La pauvreté, la mendicité et l’insalubrité de certains quartiers à Madagascar les ont touchés et leur ont permis de prendre un certain recul sur la vie européenne qu’ils connaissent. A leur arrivée, tous ont ressenti assez vite la disparité tout en remarquant la chaleur et le sourire des habitants. A noter que la ville d’Antsirabe est réputée pour être paisible et agréable de par ses habitants accueillants et le mode de vie qui se veut plus tranquille que dans la capitale d’Antananarivo.

Une immersion vers d’autres contrées

Les apprentis ingénieurs ont bien sûr eu l’occasion de découvrir la ville d’Antsirabe, mais également les paysages qui l’entourent, durant les week-end. Située dans les Hauts Plateaux, Antsirabe se trouve dans une région bordée de lacs et entourée de montagnes. L’idéal pour enfiler ses chaussures de randonnée, partir à la rencontre de ces beaux paysages couverts de rizières.

La fameuse descente du fleuve Tsiribihina situé au sud-ouest de l’île, la découverte des fameux Tsingy ou encore la rencontre avec les baleines de Sainte-Marie ont contribué au dépaysement et à la connaissance un peu plus globale de Madagascar.

Un séjour solidaire qui est passé vite pour nos 7 ingénieurs, émus de partir et remerciant toute l’équipe de l’association… sans oublier les autres volontaires logeant avec eux au sein de la Maison Grandira.

Au nom de l’équipe et de l’ensemble des ouvriers, un grand merci pour leur implication et leur professionnalisme !

1,2,3, Nous irons…

1,2,3, Nous irons… C’est un peu la chanson qu’auraient pu chantonner les enfants du CHT (Centre d’Hébergement Temporaire) sur la route en direction de la ferme de Tombontsoa. Le 15 juin 2018 était un vendredi pas comme les autres. Njaka, stagiaire de l’équipe PPER, épaulé par nos 2 bénévoles Julie et Marion ainsi que de notre éducateur Arsène ont organisé une journée à la ferme, pour la plus grande joie de nos jeunes.

lire plus

Chantier solidaire 2018 : des apprentis ingénieurs en mission sur le chantier du CHT ! (vidéo)