/ PORTRAIT /  

Responsable du Programme de Protection des Enfants des Rues (PPER) pour Grandir à Antsirabe depuis 2015, Noro se dévoile à travers nos questions.

  Noro, peux-tu nous décrire ton parcours ?

En 2007, je suis rentrée dans l’association en tant qu’éducatrice. Puis je suis devenue la référente de l’internat que l’on avait il y a quelques années. A présent, je manage les équipes d’éducateurs des différents projets du PPER (Activités Jour, Équipe Mobile d’Aide, Centre d’Hébergement Temporaire, Accompagnement Social) et participe à renforcer leurs capacités pour que l’on puisse continuer à développer ce programme dans les meilleures conditions.

  Pourquoi as-tu décidé de travailler pour Grandir à Antsirabe ?

Tout a commencé lors d’un entretien pour un autre travail. Suite à notre entrevue, le patron m’avait fait visiter une maison dans laquelle se trouvait un enfant, alité et très malade. Je me souviens aussi des mauvaises odeurs qui emplissaient la pièce. En ressortant, j’étais déboussolée par ce que je venais de voir. Une part de moi me disait “Passe ton chemin” et l’autre “Aide-le”. A ce moment-là, j’ai eu l’impression que si je n’aidais pas cet enfant, personne ne le ferait. Depuis ce jour, ce souvenir m’anime au quotidien pour continuer à faire le bien autour de moi et protéger ceux qui sont dans le besoin.

 Quel est ton souvenir le plus marquant depuis que tu travailles ici ?

Je ne peux pas en citer un en particulier car chaque jour passé ici est un souvenir gravé dans ma mémoire. Chaque sourire croisé me réjouit et je garde cette image précieusement. Je veux être utile aux autres au quotidien.

 Que souhaites-tu à l’association pour les années à venir ?

Je vis dans le présent. Je souhaite tout de même que Grandir à Antsirabe continue de grandir, grandir, grandir. Que d’autres initiatives nous ressemblent et naissent dans d’autres villes. J’espère aussi qu’un jour, nous ouvrirons notre propre centre de formation professionnel pour offrir un avenir meilleur et plus stable à nos enfants.

Portrait chinois…

 Si tu étais un animal ?

Je choisirais un jaguar pour sa couleur, sa forme élégante, son calme et sa rapidité.

 Si tu étais une plante, un arbre ou une fleur ?

Je serais un gazon. C’est un endroit sur lequel il est agréable de marcher pieds nus. On aime s’y prélasser, s’y reposer pour laisser libre cours à son imagination. Il est également plaisant à regarder.

 Si tu étais un héros ou une héroïne ?

Moi ! Nous sommes et devons tous être des héros dans le but de bâtir un monde meilleur.

 Si tu étais un élément ?

Je répondrai l’air pour son côté invisible alors que pourtant nous sommes capables de le sentir. Il est également indispensable à la vie de tous.

  Une qualité et un défaut ?

Je suis une personne silencieuse mais capable de se mettre en colère lorsque nécessaire.

 Pour terminer, une devise ?

“Jamais un échec, toujours une leçon.”

Spectacle Ara Dalana #5 : du djembé à la folie collective, il n’y a qu’un pas de danse !

Spectacle Ara Dalana #5 : du djembé à la folie collective, il n’y a qu’un pas de danse !

Le mercredi 2 octobre 2019 s’est tenue la 5e représentation du « Spectacle Pour tous », deuxième de la « cuvée 2019 », organisée en partenariat avec Aeôna et Les Amis des Enfants du Monde. Après une belle première édition en juin, les petits musiciens du Centre d’Hébergement Temporaire de Grandir à Antsirabe nous ont présenté leurs nouvelles danses et mélodies de djembé.

lire plus
Et un, et deux… Et trois Sport Pour Tous !

Et un, et deux… Et trois Sport Pour Tous !

Forte du succès des éditions 2017 et 2018 de l’évènement, l’association OSCAPE a remis le couvert avec sa troisième édition de Sport Pour Tous qui s’est déroulée du mardi 24 au vendredi 27 septembre 2019 derniers à Antsirabe.

lire plus

/ PORTRAIT D’ÉQUIPE / Noro, une éducatrice au service des autres