Retour sur le projet d’agriculture biologique à Madagascar, propulsé par  Grandir à Antsirabe qui œuvre pour la protection des enfants de la rue depuis 2007.

En janvier 2020, l’association a lancé un microprojet de culture de fruits et légumes biologiques pour son Centre d’Hébergement Temporaire (CHT), sur un terrain loué près de la ville d’Antsirabe.

Petit à petit, le projet s’est bien développé… 

Petit historique :

Janvier 2020

Janvier 2020

Début des activités

Les activités de cultures de fruits et légumes biologiques marquent le début du projet. L’équipe de Grandir à Antsirabe se rend alors sur le terrain pour s’occuper de la plantation des semences, de l’entretien des plants et de la récolte des fruits et légumes : avocats, haricots, tomates, maïs…

Octobre 2021

Octobre 2021

Petit terrain deviendra grand !

L’association devient propriétaire d’un terrain de 1,8 hectares près d’Antsirabe. Elle y cultive du riz, du maïs, du soja et des haricots, ainsi que des légumes (courgettes, brèdes et tomates).

Janvier 2021

Janvier 2021

Lancement de l'activité d'élevage

Les activités se diversifient avec le début de l’élevage des lapins et de la volaille. 

Pourquoi ce projet d’agriculture biologique à Madagascar ? 

Les objectifs sont multiples :

  1. Contribuer à la réinsertion des enfants de la rue en leur permettant de bénéficier d’une alimentation saine, équilibrée et en quantité suffisante. Les produits issus de l’agriculture et de l’élevage seront consommés au CHT et pourront aussi s’ajouter aux kits de vivres distribués aux enfants de la rue en voie de réinsertion. En effet, l’accès à la nourriture est particulièrement difficile, ce qui peut pousser un certain nombre d’enfants à retourner vivre et/ou travailler dans la rue pour pouvoir se nourrir ;
  2. Renforcer l’autonomie alimentaire du CHT ;
  3. Générer une nouvelle activité génératrice de revenus, dans un contexte de forte hausse du coût des produits de première nécessité à Madagascar: selon l’Institut National de la Statistique malgache (INSTAT), le taux d’inflation mensuelle atteignait 6,3% au mois de septembre 2021. L’association souhaite donc diversifier ses sources de revenus en écoulant sur le marché une partie de sa production.
Terrain du projet d'agriculture biologique à Madagascar

Des récoltes particulièrement utiles pendant la crise sanitaire

Lors de la fermeture du CHT pendant la crise, les enfants pris en charge ont été raccompagnés dans leurs familles par les éducateurs. Ils ont été sensibilisés aux gestes barrières et d’hygiène, et approvisionnés en produits de première nécessité (PPN) tous les 15 jours. Des visites à domicile ont ainsi été organisées quotidiennement pour s’assurer que chaque bénéficiaire est en bonne santé et qu’il n’est pas victime de maltraitances. Un soutien moral mais également matériel. 

Et l’activité d’agriculture bio dans tout ça ? 

L’activité constitue un véritable rempart contre l’insécurité alimentaire : les premières récoltes ont permis d’approvisionner régulièrement en fruits et légumes la trentaine de familles suivies par l’équipe d’Accompagnement Social !

Sensibilisation et formation des jeunes du CHT !

En plus de bénéficier de produits bios, ce projet permet de sensibiliser les enfants aux bienfaits d’une alimentation équilibrée.

Les enfants ont pu participer à certaines plantations et récoltes : une chouette activité à la campagne, loin de la rue !

Depuis janvier 2021, Ainga*, un ancien jeune pris en charge au CHT, a entamé une formation en agriculture. Pendant six mois, il a été formé par Laza, agriculteur professionnel, sur le fameux terrain où Grandir à Antsirabe pratique l’agriculture biologique.

Ainga y a appris à cultiver les fruits et légumes ainsi qu’à élever des animaux selon les principes de l’agriculture biologique. 

*Le prénom a été modifié

Et pour la suite ?

Les activités d’aviculture 🐔 et de cuniculture 🐰 se développent sereinement, et avec les nouvelles possibilités que nous offre le terrain, il est maintenant à l’ordre du jour d’étendre ce projet d’agriculture biologique à Madagascar à la construction d’une ferme qui sera consacrée à l’élevage bovin, à l’élevage de canards, et à la pisciculture !

 

Nos soutiens

Nous tenons tout particulièrement à remercier les équipes de Bobbies et de Monde par la Main qui depuis le début de l’aventure croient en l’utilité de ce beau projet, et n’hésitent pas à s’impliquer pour nous permettre de l’améliorer continuellement ! 

Merci également à tous les donateurs.trices pour leur(s) don(s) ! Si vous aussi vous souhaitez participez à l’aventure Grandir Ailleurs, c’est par ici 🙂 

Plus d’actualités :

Projet d’agriculture biologique à Madagascar : où en est-on ?