/ PORTRAIT / 

Employé à Grandir à Antsirabe depuis 2013, Toky est un peu “l’homme à tout faire” !

Assistant administratif et financier, il agit également en tant qu’éducateur pour l’Equipe Mobile d’Aide et responsable de l’activité CinéRue.

Côté “perso”, c’est aussi un fin cuisinier passionné de musique et de mixage.

Toky, peux-tu nous dire qui se cache derrière cet homme « multifonctions » ?!

Une partie de mon travail consiste à payer et archiver les factures, à gérer et accorder les budgets ou encore à me rendre dans différentes institutions pour effectuer des démarches administratives. Des tâches qui m’obligent à me déplacer régulièrement dans Antsirabe, voire à Antananarivo. Tous les lundis et jeudis soir, je participe aux maraudes en tant qu’éducateur : j’y anime différents jeux à destination des enfants des rues. C’est un rôle qui me tient à cœur ! J’ai aussi la responsabilité de préparer l’activité CinéRue : tous les vendredis soir, nous organisons une projection d’un film, d’un dessin animé ou d’un documentaire… Les styles varient d’une séance à l’autre.

A propos de cette dernière activité, comment choisis-tu les films que tu projettes ?

Petits et grands sont les bienvenus lors de la projection. Néanmoins, il faut essayer de contenter tout le monde. Je sélectionne des films ou des dessins animés en vogue, véhiculant de bonnes valeurs afin de les sensibiliser à un thème en particulier. J’aime aussi les faire voyager à travers les images.

Il paraît que, parfois, on te retrouve derrière les fourneaux…

Effectivement ! Avant chaque maraude, toute l’équipe se réunit pour déguster ensemble un bon repas. Et le plus souvent, c’est moi qui suis aux commandes pour régaler les papilles de tout le monde.

 Pourquoi as-tu choisi de travailler pour Grandir à Antsirabe ?

Auparavant, j’ai travaillé quelques années en tant que technicien pour installer des paraboles, mais aussi comme animateur et DJ dans un karaoké. J’ai également eu des expériences dans le développement social : j’ai animé des ateliers de sensibilisation liés à la sexualité auprès des ados ; au sein d’une entreprise, j’ai installé des bornes à eau dans les zones les plus enclavées d’Antsirabe et j’ai pu échanger avec les bénéficiaires. Il m’est alors apparu tout naturel de travailler pour une cause qui me tient à coeur, d’œuvrer dans le social et le développement local : Grandir à Antsirabe réunissait tous ces critères !

 Quel est ton plus beau souvenir au sein de l’association ?

Sans hésiter, je dirais une soirée partagée avec les enfants et éducateurs d’un séjour Grandir Aventure. Nous étions rassemblés autour d’un grand feu de camp avec des brochettes de chamallow, nous avons beaucoup échangé et ri : un souvenir inoubliable pour moi !

Portrait chinois : si tu étais…

Un animal ?

Un perroquet ! J’aime faire rire les gens avec mes imitations.

 Une plante ?

Un arbre, pour inviter les gens à venir se reposer et échanger sous mon ombrage.

 Un héros ?

Kyle XY car il sait tout faire et tout réparer.

Une sucrerie ?

Un chocolat de Saint Valentin. Il fond dans la bouche et son goût me rappelle de beaux souvenirs.

Quel romantique ce Toky ! Une qualité ?

Je suis serviable, j’adore aider les autres.

Un défaut ?

L’hésitation. Parfois, j’éprouve de la difficulté à prendre une décision.

Et pour finir ?

Je dirais que « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » ! Se lever tôt permet de prendre de l’avance sur les autres !

/ PORTRAIT D’ÉQUIPE / Toky, l’homme couteau suisse