/PORTRAIT/ Nandrianina a fait ses premiers pas dans l’association Grandir à Antsirabe en tant qu’assistante administrative et sensibilisatrice lors des maraudes. Aujourd’hui, elle sillonne les rues et interroge les habitants d’Antsirabe pour mieux comprendre le regard qu’ils portent sur les enfants des rues.

Favicon Grandir Ailleurs Nandrianina, tu es aujourd’hui responsable de la sensibilisation des publics et des institutions. En quoi consiste ta fonction ?

Nous avons le projet de mettre en place différents moyens de médiation pour sensibiliser un large public à la cause des enfants des rues. Pour cela, j’ai commencé une enquête de terrain au cœur de la ville d’Antsirabe. Tous les matins, je pars à la rencontre des habitants de la ville et leur pose de multiples questions. L’après-midi, je rentre l’ensemble des résultats afin d’établir par la suite notre plan d’attaque. Nous avons aussi monté un club de bénévoles malagasy qui épaule nos éducateurs pendant les Activités Jour. Je suis donc en charge de la mobilisation de ces bénéloves. Nous espérons qu’ils deviendront ensuite les ambassadeurs de leur propre quartier.

Favicon Grandir Ailleurs Pourquoi as-tu choisi de travailler à Grandir à Antsirabe ?

Aider les enfants en difficulté était une volonté de ma part.

Favicon Grandir Ailleurs Quel est ton plus beau souvenir au sein de l’association ?

Sans hésiter, je répondrai ma rencontre avec les enfants des rues lors de ma première maraude. Leur façon de m’accueillir m’a profondément touchée.

Favicon Grandir Ailleurs Que souhaites-tu à l’association pour les années à venir ?

J’espère que nous réussirons à sortir tous les enfants d’Antsirabe de la rue. Cela ne signifie pas que l’association va disparaître mais qu’elle aura concrétisé un rêve et pour ainsi aider d’autres personnes.

Portrait chinois…

Favicon Grandir Ailleurs Si tu étais un animal ?

J’aimerais être un oiseau (qui vole !), pour observer le monde depuis tout là-haut, voir ce qui se passe et agir rapidement.

Favicon Grandir Ailleurs Si tu étais un film ?

Mon côté romantique choisirai le film The Choice ; une histoire d’amour entre 2 personnes au cours de laquelle l’homme doit prendre une décision délicate : faut-il débrancher sa femme plongée dans le coma suite à un accident ?

Favicon Grandir Ailleurs A présent, un plat ?

J’adore les cafés gourmands et cette composition me ressemble bien. Je m’adapte à toutes les situations comme un café gourmand s’adapte à tous les palais.

Favicon Grandir Ailleurs Si tu étais un défaut puis une qualité ?

Je suis assez orgueilleuse, je ne pardonne pas facilement. En revanche, je suis une personne qui s’adapte facilement.

Favicon Grandir Ailleurs Et une devise ?

Celle-ci est la mienne : « Un rêve ne se réalisera jamais si tu ne te donnes pas la peine de le concrétiser.

Favicon Grandir Ailleurs Une odeur ?

Je répondrais Chanel n°5. Quand j’étais petite, ma grand-mère m’a offert un petit échantillon du célèbre parfum. Je l’ai gaspillé n’importe comment car je ne connaissais pas sa valeur. Maintenant, je regrette ! (Rires).

Favicon Grandir Ailleurs Un des 5 sens ?

La vue. Car c’est le premier sens que l’on utilise quand on rencontre une personne.

Un dernier mot ?

“Je terminerais en ajoutant qu’il ne faut jamais se reposer sur ses acquis. On doit toujours faire plus. N’oublions pas aussi que plus nous sommes nombreux et plus nous pouvons réaliser de grandes choses ensemble.”

Nadrianina

1,2,3, Nous irons…

1,2,3, Nous irons… C’est un peu la chanson qu’auraient pu chantonner les enfants du CHT (Centre d’Hébergement Temporaire) sur la route en direction de la ferme de Tombontsoa. Le 15 juin 2018 était un vendredi pas comme les autres. Njaka, stagiaire de l’équipe PPER, épaulé par nos 2 bénévoles Julie et Marion ainsi que de notre éducateur Arsène ont organisé une journée à la ferme, pour la plus grande joie de nos jeunes.

lire plus

/ PORTRAIT D’ÉQUIPE / Nandrianina, comprendre pour mieux avancer