/PORTRAIT/ Travailler pour les autres était une évidence. Felana est responsable de l’Equipe Mobile d’Aide (EMA) et fait aussi partie de l’équipe d’Accompagnement Social au sein de l’association locale Grandir à Antsirabe depuis 2013. Elle nous raconte son histoire.

Favicon Grandir Ailleurs Felana, quand tu endosses ta veste de responsable de l’EMA, à quoi ressemble une journée type ?

Si je prends l’exemple de la journée du lundi, je commence par établir le planning de la semaine avec mon équipe. Puis je passe à la préparation de la maraude : choix des activités, vérification du matériel, de la voiture et des trousses de soin. J’aide également à la préparation du dîner qui sera servi pour l’équipe et du thé que l’on distribuera aux bénéficiaires de la maraude. Nous partons ensuite faire notre tournée de 20h à 23h avec les éducateurs, les médecins d’Aromathérapie sans Frontières et parfois une ou deux personnes en plus. Le lendemain midi est un peu la suite de la veille puisque nous nous réunissons pour faire un bilan de la maraude, partageons les informations obtenues de la part des enfants pour continuer leur suivi… Je partage aussi une autre partie de mon temps avec l’équipe d’Accompagnement social (AS).

Favicon Grandir Ailleurs En quoi consiste une maraude ?

Elles ont lieu deux fois par semaine. Nous partons à la rencontre des enfants qui dorment dans la rue et apprenons à les connaître. Nous cherchons à élucider les causes de leur situation précaire afin d’engager un travail de réintégration dans les familles, dans les structures partenaires et dans la société. Nous sommes avant tout des personnes ressources pour les écouter et les aider.

Favicon Grandir Ailleurs Pourquoi as-tu choisi de travailler pour Grandir à Antsirabe ?

C’était une évidence, comme un appel. A l’origine, j’ai étudié et travaillé dans l’enseignement et l’informatique, mais quelque chose sommeillait en moi. J’avais envie d’œuvrer pour les autres. Voilà pourquoi j’ai choisi de travailler pour cette association.

Favicon Grandir Ailleurs Quel est ton plus beau souvenir ?

Un seulement ?! Le plus beau ? Hmm, celui d’avoir contribué à la création et au développement du Programme de Protection des Enfants des Rues (PPER). Avant, seul l’internat existait mais suite à un bilan, il était nécessaire de revoir les besoins et nos objectifs, d’où l’apparition de ce programme.

Favicon Grandir Ailleurs Comment imagines-tu l’avenir de l’association ?

Beau ! Il existe une belle dynamique au sein de l’équipe que nous devons préserver et pérenniser. Et nous représentons un grand espoir aux yeux des enfants. Notre prochain objectif : organiser plus de maraudes dans la semaine (NB : depuis cet entretien, une deuxième maraude est organisée le jeudi).

Portrait chinois…

Favicon Grandir Ailleurs Si tu étais un animal ?

Une lionne car elles sont fortes et capables de tout affronter. Cela me caractérise bien.

Favicon Grandir Ailleurs Une plante ?

Je dirais la rose. Serais tu une romantique ? Un peu, quand même. Malgré ses épines, elle est belle et elle sent bon.

Favicon Grandir Ailleurs  Une héroïne ?

Nelson Mandela. Il a souffert pour les autres et s’est battu pour faire le bien autour de lui.

Favicon Grandir Ailleurs Un objet ?

Le téléphone, grâce à lui je peux être ici et ailleurs à la fois. La technologie lui a donné d’autres fonctions qui me sont très utiles.

Favicon Grandir Ailleurs Une qualité et un défaut ?

Je suis gentille mais parfois trop directe ce qui dérange certaines personnes.

Favicon Grandir Ailleurs Une devise ou un proverbe ?

Celle-ci est de moi : Suis ce que ton cœur te dit mais ne te laisse pas abuser.

 Favicon Grandir Ailleurs Un des 5 sens ?

La vue. Mes yeux me permettent de tout voir, d’observer et ensuite d’agir.

Favicon Grandir Ailleurs Felana = ?

Lumière.

Un dernier mot ?

“Merci à tous ceux qui aident à faire grandir l’association. Je rajouterai également que j’ai grand plaisir à travailler au quotidien avec mon équipe.”

Clé de compréhension #8 : Vie en rue et modification du rapport à l’autre

Clé de compréhension #8 : Vie en rue et modification du rapport à l’autre

La 2e stratégie de survie d’un enfant lorsqu’il arrive en rue est le regroupement.
Comme nous avons déjà vu dans la clef de compréhension n°3, la formation de ce groupe implique la définition du rôle de chacun dans le groupe (= une nouvelle identité) et la mise en place de lien d’exploitation en échange de la sécurité.

lire plus

/ PORTRAIT D’ÉQUIPE / Felana, une femme de terrain