Pour chaque séjour Grandir Aventure à Madagascar, une après-midi est consacrée à la sensibilisation sur l’enfance des rues à Madagascar.

Au programme, quizz, jeu de rôle, visionnage du slam et réflexion…

1/ Quizz

En groupe, les jeunes doivent répondre du mieux qu’ils peuvent à des questions telles que : “Quelle proportion d’enfants dans le monde n’a toujours pas accès à l’eau propre et à des toilettes ?”, “Combien d’enfants de moins de 5 ans dans le monde meurt d’une maladie qui aurait pu être évitée ?”

L’objectif : introduire aux problématiques liées à l’enfance vulnérable dans le monde.

2/ Jeu de rôle : « Dans la peau d’un gamin des rues »

Dans ce jeu, les jeunes se mettent dans la peau d’un enfant des rues à Antsirabe.
En fonction des choix qu’ils font et du hasard de la vie (grâce à un dé), l’histoire se modifie positivement… ou négativement.

Exemple : L’une des routes mène à :
“Vous n’avez pas d’argent à donner à vos parents : votre père vous traite de vaurien, de fainéant et vous jette dehors en vous prévenant que cela ne sert à rien de revenir, si vous n’êtes pas capable de ramener un peu d’argent. Vous errez dans les rues en vous demandant où vous allez passer la nuit.
Vous réfléchissez aux différentes possibilités qui s’offrent à vous.
• La marché est à 40 minutes de marche et c’est un endroit où vous savez pouvoir trouver un abri. Vous décidez d’aller y dormir.
(Allez à la fiche 4c)
• Vous êtes fatigués et n’avez plus envie de marcher.
(Allez à la fiche 4d)”
> Si les jeunes choisissent la deuxième possibilité, la suite de leur histoire les amène dans le coin d’une ruelle :
“Vous cherchez un coin dans une ruelle et vous allongez. Faites un tir de chance.
Si vous avez 4 ou plus, vous trouvez des cartons et un sac de riz pour vous faire un coin un peu confortable.
Si vous avez moins de 4, vous vous couchez à même le sol et vous réveillez en ayant mal partout (moins un point de vie).
Au matin, vous allez à la fiche 5.”

L’objectif : faire comprendre aux jeunes voyageurs la vie des enfants des rues : leur quotidien, leurs difficultés, leurs craintes, les choix qu’ils ont à faire, mais aussi les compétences qu’ils développent en rue…

Chaque groupe de jeunes est différent. Les choix lors du jeu varient et les explications sont toujours très intéressantes et permettent à l’équipe de mieux comprendre les questions et appréhensions.

Sensibilisation enfants des rues

3/ Visionnage du slam des enfants des rues du CHT

Retour au calme après le jeu. Les jeunes de Grandir Aventure vont découvrir le slam écrit par les enfants des rues de notre Centre d’Hébergement Temporaire. ( → VOIR LE SLAM )
Un slam qui s’adresse principalement aux personnes que croisent, chaque jour, les enfants des rues.
Une nouvelle problématique est soulevée ici : celle du regard de la société sur les jeunes de la rue…

« Cesse de nous humilier, de nous traiter de voleurs,
Nous ne sommes que des enfants, tels que les tiens »

« Nous les enfants des rues,
On voudrait de beaux vêtements, être propres et présentables,
Mais tu nous traites d’enfants sales, de voleurs et de délinquants »

Lire aussi :  Paroles du slam des enfants des rues (FR et MG)

4/ Réflexion

Lors du jeu de rôle, les jeunes ont débattu pour adopter des décisions qu’aurait pu devoir prendre un “gamin des rues”. Lors de ces débats parfois passionnés, une personne de notre équipe a relevé quelques phrases exprimées à chaud.

“De toute façon, on a plus rien à perdre”
“Bin si t’as pas mangé de la journée, faut bien voler…”
“On vit au jour le jour…”

Objectifs :
– Apporter une véritable réflexion autour de ces phrases, de comprendre le contexte, la logique ou l’émotion qui a poussé les joueurs à les prononcer. Une occasion de plus de comprendre les enfants des rues.
– Faire prendre conscience que certaines décisions dépendent beaucoup du contexte et de la situation dans laquelle on est.

5/ Lecture de quelques Droits Fondamentaux des enfants,

issus de la Convention Internationale des Droits des Enfants (CIDE), convention que Madagascar a signée en 1991.

6/ Présentation des activités de l’association

Une fois la problématique présentée, l’équipe présente les solutions proposées par l’association pour y répondre.
Suite à quoi, l’équipe rappelle aux jeunes qu’ils sont bel et bien engagés à nos côtés en étant ici car, en plus de participer à nos activités, leur voyage soutient financièrement notre association.

Les jeunes se montrent pour la plupart très intéressés et curieux. Certains ont également demandé à visiter notre Centre d’Hébergement Temporaire.
Cette séance s’intègre dans le projet global de leur voyage solidaire et permet des prémices de réflexions qui alimenteront peut-être plus tard un engagement citoyen et solidaire pour certains.

Sensibilisation enfants des rues

Lire aussi :  Vie associative à Noisy-le-Grand : programme de novembre à décembre
Lire aussi :  / PORTRAIT D’ÉQUIPE / Claire, la rigueur au service des partenariats financiers
Lire aussi :  / PORTRAIT D'ÉQUIPE / Rebecca, sur tous les fronts

Atelier de sensibilisation sur l’enfance des rues pour les jeunes voyageurs Grandir Aventure