PROTÉGER LES ENFANTS DES RUES

et garantir leurs droits fondamentaux

Comprendre :

En premier lieu et afin de bien comprendre notre programme de Protection des enfants des rues, il est

nécessaire de préciser le vocabulaire utilisé. Les enfants en situations de rue (aussi appelés enfant des rues) sont regroupés en 3 catégories :

  1. Les enfants dans la rue (qui errent dans la rue en journée et rentrent dormir dans leur famille le soir)
  2. Les enfants de la rue (qui vivent en permanence dans la rue, de jour comme de nuit et qui sont en rupture avec leur famille)
  3. Les enfants à la rue (les enfants en fugue plus ou moins longue, qui sont en situation transitoire)

Les enfants dans la rue sont livrés à eux même la journée, très peu ont accès à l’éducation. Notre diagnostic de la population témoigne de la nécessité pour eux de travailler ou mendier afin de pouvoir manger le soir.

En journée, la situation est la même pour les enfants de la rue mais une fois la nuit venue, ils dorment dehors, vulnérables, victimes du froid et de la faim.

 

→ LIRE LES CLÉS DE COMPRÉHENSION DES ENFANTS DES RUES À MADAGASCAR

 

Les 5 dispositifs de notre Programme de Protection des Enfants des Rues (Activités Jour, Equipe Mobile d’Aide, Centre d’Hébergement Temporaire, Accompagnement Social, Externat) permettent, indépendamment et de manière combinée, d’améliorer les conditions de vie des enfants en situations de rue.

Les droits

Dans le cadre de notre programme de Protection des enfants des rues d’Antsirabe, nous souhaitons appuyer les enfants en situation de rue d’Antsirabe dans l’exercice de leurs droits fondamentaux tels qu’ils ont été définis par la Convention Internationale des Droits des Enfants (CIDE) :

  • Le droit à la vie : droit universellement reconnu pour tous les êtres humains. C’est un droit fondamental qui gouverne tous les autres droits existants.
  • Le droit à l’éducation : droit essentiel, qui permet à chacun de recevoir une instruction et de s’épanouir dans sa vie sociale. Le droit à l’éducation est vital pour le développement économique, social et culturel de toutes les sociétés.
  • Le droit à l’alimentation : droit vital pour tous les êtres humains. L’eau et la nourriture sont des éléments essentiels sans lequel les êtres humains ne peuvent survivre.
  • Le droit à la santé : il revêt une importance vitale pour tous les êtres humains dans le monde. Quelles que soient nos différences, la santé est notre bien le plus précieux. Une personne en mauvaise santé ne pourra pas profiter pleinement de sa vie.
  • Le droit à l’identité : Dès la naissance, chaque personne a le droit d’avoir une identité. L’identité d’une personne est l’affirmation de son existence au sein d’une société. C’est également la reconnaissance de son individualité et de ce qui la différencie de ses prochains.
  • Le droit à la liberté : droit sacré et imprescriptible que possèdent tous les êtres humains. C’est la faculté d’agir selon sa volonté, tout en respectant la loi et les droits d’autrui.
  • Le droit à la protection : La période de l’enfance est une phase pendant laquelle l’être humain est plus vulnérable, car il n’a pas fini de se développer tant physiquement que mentalement. Aussi, l’enfant nécessite une attention et une protection particulières.

Clé de compréhension #8 : Vie en rue et modification du rapport à l’autre

La 2e stratégie de survie d’un enfant lorsqu’il arrive en rue est le regroupement.
Comme nous avons déjà vu dans la clef de compréhension n°3, la formation de ce groupe implique la définition du rôle de chacun dans le groupe (= une nouvelle identité) et la mise en place de lien d’exploitation en échange de la sécurité.

Clé de compréhension #4 : La rue, un contexte de violences

Les enfants de la rue, ayant mis en place des stratégies pour survivre en rue (Cf Clé de compréhension 3), font face à différentes formes de violences. Ils sont exposés et vulnérables au monde de la rue. Ces violences sont de plusieurs types (…)