Tojo, ancien de l’Internat et apprenti chef cuisinier

14.03.19 | Grandir à Antsirabe

Tojoniaina, dit « Tojo », a été l’un des jeunes de l’ancien Internat* de Grandir à Antsirabe. Aujourd’hui, il nous raconte son histoire.

*L’Internat prenait en charge des jeunes en situation précaire. Le dispositif a fermé ses portes en 2016 suite à la restructuration de notre Programme de Protection des Enfants des Rues. Aujourd’hui, l’association continue de suivre régulièrement les jeunes.

 Issu d’une famille en difficulté à Madagascar, Tojo a été élevé par sa mère. Du haut de ses 13 ans, il travaille déjà : en échange de nourriture, il effectue les tâches ménagères pour une autre famille.

En 2008, sa mère frappe à la porte de l’association Grandir à Antsirabe et lui confie son fils.

 

Favicon Grandir Ailleurs Raconte-nous Tojo : qu’est ce qui a changé pour toi lorsque tu as rejoint Grandir à Antsirabe ?

Ma vie a pris un tournant. J’ai commencé à aller à l’école, j’ai donc pu jouer, comme tous les enfants de mon âge ; je me suis fait des amis, je me suis senti entouré. Ce qui m’a le plus marqué : les rencontres et les échanges avec les « vazahas** » (=étrangers)

** « Vazaha » est le terme malgache utilisé pour désigner les étrangers. Les groupes de jeunes voyageurs Grandir Aventure étaient hébergés à l’Internat lors de leur séjour solidaire, pour favoriser les rencontres et les échanges.

 

A l’internat, on vivait comme une famille : on participait aux tâches ménagères, comme la cuisine ou le ménage. Ma vie à Grandir à Antsirabe m’a aidé à me construire et m’a ouvert beaucoup de portes pour l’avenir.

Favicon Grandir Ailleurs En ce moment, tu travailles dans les cuisines de l’hôtel « Couleur Café » à Antsirabe : comment es-tu arrivé là ?

Après mes études, j’ai fait un stage de découverte en mécanique-auto. Malheureusement, je n’ai pas pu continuer dans cette voie à cause d’un problème au dos et aux genoux. J’ai donc dû trouver une autre orientation professionnelle. A l’internat, je me souviens, la cuisine était mon coin préféré. Vous savez pourquoi ? Parce que j’aimais cuisiner, tout simplement ! Alors, à l’arrêt de mon stage en mécanique-auto, j’ai décidé de faire de ma passion, la cuisine, mon travail !

Après quelques recherches, bonne nouvelle : je suis pris à l’hôtel « Couleur Café » pour un stage de découverte ! Puis, après 9 mois de dur labeur et d’apprentissage, je suis embauché, encore une bonne nouvelle ! Aujourd’hui, je suis toujours très content car, désormais, j’ai un travail qui me plait ; et il me permet d’aider financièrement ma mère et mes frères. J’ai quitté l’internat de Grandir à Antsirabe en octobre 2015. Le moment des aurevoirs a été très difficile : j’étais vraiment triste de me séparer de mes amis, que je considérais comme des frères ; et des éducateurs, qui m’ont beaucoup soutenu.

Favicon Grandir Ailleurs Tu as appris à voler de tes propres ailes, félicitations ! Peux-tu nous en dire plus sur ton travail ?

Je n’occupe pas vraiment de poste précis à « Couleur Café ». Parfois, je cuisine ; parfois, je fais les pâtisseries au four : on peut dire que je suis polyvalent. En dehors de mon travail, je fais aussi de la prestation de services en tant que traiteur pour des mariages ou d’autres évènements. Mon travail m’apprend beaucoup de choses.

Favicon Grandir Ailleurs Cela fait déjà près de 4 ans que tu travailles à « Couleur Café » ! As-tu d’autres projets en tête?

Oui ! J’aimerais vraiment privilégier la partie « traiteur » : de cette manière, je pourrai travailler en indépendant et devenir mon propre patron.

Favicon Grandir Ailleurs Un message ?

Il faut persévérer et travailler dur, parce que la vie demande beaucoup d’efforts et de sacrifices. Soyez forts, courage !

Merci beaucoup pour ce témoignage, Tojo ! Nous te souhaitons beaucoup de réussite dans tous tes projets 😊 !

Notre histoire : de 2015 à 2020

Notre histoire : de 2015 à 2020

Un glissement des rôles et des responsabilités a donc été opéré. En adoptant une posture d’appui technique et financier de ses partenaires locaux, Grandir Ailleurs entendait s’inscrire dans une logique reposant sur (…)

Notre histoire : de 2007 à 2015

Notre histoire : de 2007 à 2015

En 2007, suite à un diagnostic initial qui a mis en évidence la grande vulnérabilité des enfants en situations de rue à Antsirabe, Grandir Ailleurs s’est associée avec des professionnels malgaches (…)

DEPUIS, ILS ONT GRANDI… Nanja

DEPUIS, ILS ONT GRANDI… Nanja

Lorsque Nanja a intégré l’internat de Grandir à Antsirabe, cela a marqué un tournant dans sa vie. « J’ai décidé de venir et de rester au centre car je savais que j’aurai une vie paisible (…) Je voulais aussi échapper aux violences que de beau-père. À l’internat, je me sentais enfin chez moi. »

Récap 2022 en vidéo !

Récap 2022 en vidéo !

Merci à nos partenaires locaux Grandir à Antsirabe et l’OSCAPE qui mettent en œuvre sur le terrain toutes ces actions pour les enfants vulnérables à Madagascar. Merci à nos merveilleux partenaires qui financent les projets. Merci à nos donateurs.trices, nos...

Les derniers articles

Formation médicale au CHT avec Anaïs et Clara

Anaïs et Clara, infirmières, ont récemment effectué une mission à Antsirabe, Madagascar. Leur objectif était d'apporter leur expertise médicale à différentes structures locale. Pendant leur séjour,...

Les droits oubliés des enfants de rues

Les enfants des rues à Madagascar sont une réalité qui persiste malheureusement dans le pays. Ces enfants, souvent livrés à eux-mêmes, vivent dans des conditions précaires, sans pouvoir répondre à...

Tojo, ancien de l’Internat et apprenti chef cuisinier